test

Obtenir un prêt pour créer une entreprise : conseils

lesconseilsdecharlotte.comMes conseilsObtenir un prêt pour créer une entreprise : conseils

L’ambition et le courage sont essentiels. Mais malheureusement, ces qualités entrepreneuriales ne garantissent pas les liquidités immédiates dont une entreprise peut avoir besoin. Ce qu’il faut envisager, c’est un financement initial pour faire décoller les nouvelles entreprises : les prêts aux entreprises. Cet article examine les nombreux facteurs qui permettent de décider si la demande d’un prêt commercial est appropriée pour vous et votre entreprise. Lisez jusqu’à la fin pour jouir des conseils et des éclaircissements sur les étapes de l’obtention d’un prêt.

Vous ne savez pas si vous devez faire un prêt ?

Considérez quelques signes révélateurs qui montrent que vous devriez songer à faire un prêt. Mauvais flux de trésorerie : Si vous ne disposez pas d’un fonds de roulement suffisant pour payer les stocks ou les dépenses de fonctionnement de base, un prêt peut vous convenir. Un coût élevé de l’équipement, un frais de publicité ou le coût pour embaucher une équipe en or peuvent constituer des raisons pour effectuer un prêt.

Des imprévus peuvent toujours survenir, comme des pannes d’équipement ou des catastrophes naturelles. Pour maintenir votre entreprise en activité pendant ces périodes, un prêt peut être utile.

Déterminez le montant dont vous avez besoin

Avant de pouvoir demander un prêt commercial, utilisez une calculatrice de prêt et ayez une bonne idée du montant du financement dont vous avez besoin.

Lorsque vous estimez le montant du financement dont votre entreprise aura besoin, il est utile de prendre en compte les coûts au-delà des investissements initiaux. L’équipement complet d’une cuisine professionnelle peut coûter aux environs de 99 000 euros. Mais qu’en est-il des coûts d’entretien, de l’assurance commerciale et des coûts des services publics… Il est facile de se concentrer sur le prix du nouveau matériel, mais il y a beaucoup plus à considérer.

Basique et traditionnel : rédigez un plan d’affaires

La plupart des prêts commerciaux traditionnels proposés par les prêteurs privés ne traiteront pas une demande de prêt si elle n’est pas accompagnée d’un plan d’affaires détaillé. Un plan d’affaires solide est la feuille de route de votre entreprise pour l’avenir. Sans plan, il est très difficile pour un prêteur potentiel d’évaluer si votre idée est commercialement viable.

Examiner les modalités de remboursement

L’étape suivante consiste à décider comment vous allez rembourser votre prêt. Soyez réaliste quant au montant que vous pouvez vous permettre de payer chaque mois. Tenez compte de facteurs externes tels que les accalmies saisonnières, les interruptions de la chaîne d’approvisionnement et même les changements sociaux.

Un prêteur déterminera vos paiements mensuels en fonction de divers facteurs, tels que : le type de prêt, la rentabilité, la durée d’exploitation, le type de l’entreprise, le revenu du propriétaire et ses antécédents de crédit. Vos antécédents de crédit montrent dans quelle mesure vous êtes responsable du paiement de vos dettes. Ils ont une incidence directe sur vos taux d’intérêt.

Parlez à un conseiller financier

Parlez à un conseiller financier avant de choisir un prêt. Il connaîtra les différentes institutions financières et leurs programmes de prêt. Il peut donc vous donner des conseils plus personnalisés sur les options de financement qui conviennent le mieux à votre entreprise et vous aider à créer un plan pour rembourser toute dette que vous contractez et rester rentable à long terme.

Préparez vos documents et demander votre prêt

Une fois que vous avez fait vos recherches et décidé du prêt que vous voulez, il est temps de faire votre demande.  Le prêteur vous enverra une liste des documents spécifiques nécessaires au traitement de votre demande.

Chaque prêteur aura des exigences légèrement différentes, mais il s’agit souvent des informations portant sur les détails sur votre entreprise, (le plan d’affaires, le nom, l’adresse, le numéro d’identification fiscale) ; ses états financiers personnels et professionnels ainsi que les informations relatives aux propriétaires de l’entreprise.

mentionslegales ph